Pendant votre séjour

Vos droits

La communication de votre dossier médical

La communication des informations de votre dossier médical fait l'objet de procédures très strictes.

Les informations médicales qu'il contient peuvent vous être communiquées, sur demande écrite. Vous pourrez le consulter sur place avec éventuellement la remise d’une copie.

Une copie peut vous être adressée à vos frais, soit directement, soit par l’intermédiaire du médecin de votre choix.

Les délais réglementaires pour la communication des informations sont de 48 h à 8 jours suivant la date de la demande. Ce délai peut être porté à deux mois si le dossier a plus de cinq ans.

Droit au consentement

Dans le cadre d’une hospitalisation libre, votre consentement préalable sera nécessaire à la mise en œuvre des soins. Le recueil de votre consentement se fait au cours d’un entretien individuel. Il n’est pas requis qu’il prenne la forme d’un écrit signé.

Vous avez le droit de refuser des soins et de mettre fin à votre hospitalisation après avoir été informé des risques auxquels votre santé pourrait être exposée.

Droit au respect de la vie privée

Le droit à la confidentialité des informations personnelles ainsi que le secret professionnel vous garantissent la protection de votre vie privée. Il s’applique à tous les professionnels.  

A votre admission, vous avez la possibilité de demander la non divulgation partielle ou totale de votre présence et de vos soins ainsi que de refuser des visites.

Personne de confiance

Vous avez la possibilité de désigner une personne de confiance habilitée à être informée et consultée dans le cas où vous seriez dans l’incapacité d’exprimer votre volonté, et à vous accompagner dans vos démarches durant votre séjour hospitalier.

Cette personne peut être un médecin traitant, un parent ou un proche majeur. Elle doit être désignée obligatoirement par écrit.

En cours d’hospitalisation, il est possible de modifier ce choix.

Télécharger ICI la fiche "personne de confiance" en Facile A Lire et à Comprendre.

Pour avoir plus d'information sur la personne de confiance, nous vous invitons à en parler à votre équipe soignante.

Directives anticipées

Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, faire une déclaration écrite, appelée « directives anticipées », afin de préciser ses souhaits quant à sa fin de vie, prévoyant ainsi l’hypothèse où elle ne serait pas, à ce moment-là, en capacité d’exprimer sa volonté.  

En situation de fin de vie, les directives anticipées permettent au médecin de connaître les souhaits de la personne concernant la possibilité de limiter ou d’arrêter les traitements alors en cours.

Télécharger ICI la fiche "directives anticipées" en Facile A Lire et à Comprendre.

Protection des majeurs vulnérables

Toute personne majeure qui ne peut pourvoir seule à ses intérêts peut bénéficier d’une protection juridique, adaptée à son état et à sa situation.  

La loi définit 3 régimes destinés à assurer la protection des majeurs, chacun pouvant être aménagé en fonction des situations particulières :    

  • Sauvegarde de justice, régime provisoire
  • Curatelle, régime d'assistance
  • Tutelle, régime de représentation

 

Soins psychiatriques sans consentement

Pour votre sécurité, une admission sans votre consentement peut s’avérer nécessaire.  

En cas de désaccord de votre part sur la décision de soins, vous pouvez :

  • Contester le bien-fondé et/ou la régularité formelle de la décision en formant un recours devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) du Tribunal de Grande Instance dont vous dépendez ; vous pouvez saisir le juge soit directement, soit par l’intermédiaire d’un représentant de la direction de l’établissement qui transmettra votre requête ou la rédigera sous votre dictée.
  • Saisir, en adressant un courrier au président de la Commission Départementale des Soins Psychiatriques, qui pourra proposer la levée de la mesure de soins au représentant de l’Etat ou au Juge des Libertés et de la Détention.

Par ailleurs, vous disposez du droit :

  1. D’écrire au Préfet ou à son représentant, au Président du Tribunal de Grande Instance ou à son délégué, au maire de la commune ou à son représentant, au Procureur de la République ou à son représentant,
  2. De saisir la Commission Départementale des Soins Psychiatriques (CDSP), chargée d’examiner la situation des personnes admises en soins psychiatriques au regard du respect de leurs libertés individuelles et de leur dignité,
  3. De saisir la Commission des Usagers en charge de l’établissement d’accueil (CDU) durant votre séjour (Centre Hospitalier Spécialisé de Bégard ou structure sociale et médico-sociale),
  4. De prendre conseil auprès d’un médecin ou d’un avocat de votre choix,
  5. De porter à la connaissance du Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté des faits ou situations qui vous sembleraient porter atteinte à vos droits fondamentaux,
  6. D’émettre ou de recevoir des courriers,
  7. De consulter le règlement intérieur de l'unité ou de la structure dont vous dépendez et de recevoir les explications qui s'y rapportent,
  8. D’exercer votre droit de vote,
  9. De vous livrer aux activités religieuses ou philosophiques de votre choix.

Ces droits, à l’exception de ceux mentionnés aux 6, 8, 9 peuvent être exercés, à leur demande, par vos parents ou des personnes susceptibles d’agir dans votre intérêt.


Vos droits concernant vos données personnelles :

L’ARS Bretagne procède à un traitement de vos données personnelles pour suivre les personnes faisant l’objet de soins psychiatriques sans consentement, sur le fondement de l’article 6 1-c) du Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données (RGPD). Vos données personnelles sont conservées pendant 3 ans à compter de la fin de l’année civile suivant la levée de la mesure de soins sans consentement et sont destinées aux seules personnes habilitées à en recevoir communication, conformément à l’article 4 du décret n°2018-383 du 23 mai 2018.

Conformément au RGPD et à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés (loi Informatique et Libertés), vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et de portabilité des données vous concernant.

Vous pouvez exercer ces droits en vous adressant au délégué à la protection des données de l’ARS Bretagne et en joignant à votre demande une copie de votre carte d’identité, à l’adresse suivante : ARS Bretagne, Pôle Juridique-Délégué à la Protection des Données, 6 Place des Colombes, CS 14253, 35042 RENNES Cedex, ou par courriel : ARS-BRETAGNE-CIL@ars.sante.fr

Vous disposez du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle, en particulier auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), si vous considérez que le traitement de données à caractère personnel vous concernant constitue une violation du RGPD ou de la Loi Informatique et Libertés.

 Pour une réclamation

 


PréfetM. le Préfet des Côtes d'Armor
1 place Général de Gaulle - BP 2370
22023 SAINT-BRIEUC Cedex 1
Président du Tribunal de Grande InstanceM. le Président du Tribunal de Grande Instance de Saint-Brieuc
Parc des promenades - BP 2357
22023 SAINT-BRIEUC Cedex 1
Procureur de la RépubliqueM. le Procureur de la République
Parc des promenades - BP 2357
22023 SAINT-BRIEUC Cedex 1
Maire de la Commune
Commission Départementale des Soins PsychiatriquesM. le Président de la Commission Départementale des Soins Psychiatriques
34 rue de Paris - BP 2152
22021 SAINT-BRIEUC Cedex 1
Contrôleur Général des Lieux de Privation de LibertéM. le Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté
BP 10301
75921 PARIS Cedex 19
Commission des UsagersMme la Présidente de la Commission des Usagers
1, rue du Bon Sauveur
22140 BEGARD

  

Pour un recours en justice

 

Juge des Libertés et de la DétentionM. le Juge des Libertés et de la Détention
Parc des promenades - BP 2357
22023 SAINT-BRIEUC Cedex 1
Ordre des avocatsOrdre des avocats
Palais de Justice
Parc des Promenades - BP 2357
22023 SAINT-BRIEUC Cedex 1
Bureau d'aide juridictionnelleBureau d'aide Juridictionnelle du TGI de SAINT-BRIEUC
Parc des promenades - BP 2357
22023 SAINT-BRIEUC Cedex 1

 

 

 

 

 


 

Informatique et libertés

La Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL)  

Les informations concernant les patients font l’objet d’un traitement informatisé régi par la loi n° 78-47 du 6 janvier 1978.

Le patient peut s’opposer au recueil et au traitement des données dans les conditions prévues par cette loi.

Conformément au décret n° 94-666 du 27 juillet 1994, ces données sont transmises au médecin responsable de l’information médicale et sont protégées par le secret médical.

La Fondation Bon Sauveur de Bégard est en conformité avec le Règlement européen Général de Protection des Données (RGPD) entré en vigueur le 25

mai 2018.

Vous pouvez contacter par email notre délégué à la protection des données afin d'exercer vos droits à l'adresse suivante : dpo@fondationbonsauveur.fr.

Vous trouverez toutes les informations utiles sur ce règlement sur le site de la CNIL (https://www.cnil.fr).

Sécurité

Un plan et des consignes de sécurité sont affichés dans chaque unité. Le personnel est formé pour assurer votre évacuation en cas d’incident.

Veuillez lui signaler toute anomalie dont vous seriez témoin.

Connaissez-vous les représentants des usagers ?

Les droits en santé

Informations annexes au site